Nymphoplastie

La chirurgie de réduction esthétique des petites lèvres du vagin (Labia minora) aussi appelée Nymphoplastie est peu connue du grand public. Elle a récemment gagné en popularité du principalement à l’intérêt récent qu’elle a suscité dans les medias Québécois. Ainsi de plus en plus de femmes opérées avouent:  » je n’ai jamais su que ceci était possible alors que cela m’a toujours complexée. »

La Nymphoplastie

La Nymphoplastie consiste à tailler l’excédent au niveau des petites lèvres principalement pour en améliorer l’aspect esthétique.

Il est prudent de ne pas enlever de peau autour du clitoris afin de ne pas causer de perte de sensibilité.

En position gynécologique des dessins seront faits pour estimer le surplus qui doit être corrigé.

Une toute petite aiguille est utilisée et sert à geler la zone à traiter et il n’y a aucune douleur durant la procédure.

La Nymphoplastie est réalisée en moins d’une heure sous anesthésie locale. Une médication sédative légère peut être administrée au besoin.

Plusieurs techniques ont été décrites, approche direct, plasties en W, résection en V. Elles s’équivalent toutes et donnent toutes d’excellents résultats.

Deux rangées de points fondants sont ensuite mises.

Les risques d’une Nymphoplastie sont très faibles et incluent l’infection ou le saignement.

Après la Nymphoplastie

La Nymphoplastie est plus inconfortable que douloureuse, la gène étant liée à l’œdème ou gonflement des petites lèvres dans les deux semaines suivant l’intervention.

Les douleurs sont soulagées par de la Codéine pour les premiers jours et du Tylenol par la suite.

On recommande de faire simplement des bains de sièges ou de rincer la zone opérée sous la douche après avoir été à la toilette. Il faut également appliquer un onguent antibiotique durant les premiers jours.

Les points auront fondu vers le quinzième jour. La cicatrice d’une Nymphoplastie est dans la majorité des cas imperceptible.

Quand peut on reprendre ses activités sexuelles ?

Dès que la cicatrisation est terminée, c’est à dire après 3 à 4 semaines environ.

La Nymphoplastie ne diminue pas la sensibilité des zones érogènes.

OBTENEZ UNE CONSULTATION

Que ce soit pour l’un ou l’autre des soins que nous offrons, n’hésitez plus.
Contactez-nous afin de planifier votre consultation auprès du Dr. Éric Bensimon.

Prendre un rendez-vous maintenant